Flux RSS

Justin Bieber relève les compteurs au stade Pierre Mauroy

Publié le

D’évidence, je ne suis pas dans la cible habituelle de Justin Bieber, et n’était le passage ce week-end de mon neveu à la maison, je ne serais sans doute pas allé à ce concert. Mais bon, l’occasion a fait le larron, et je m’étais dit que ça pourrait être intéressant de voir ce que donnait un gros show à l’américaine dans l’enceinte de notre cher stade PM, pour la première édition du North Sound Festival, merci à Live Nation.

20170624_204351

Du gros show, j’en ai eu. Il y avait du monde, des effets visuels, pyrotechniques, des lumières, du gros son. Une grosse dizaine de danseurs sur scène. Rien d’affolant non plus, reconnaissons le. Pas d’effet visuel de malade, pas de nouveauté hallucinante; on reste dans le très classique.

Coté musique, il semble y avoir des musiciens sur scène, mais à vrai dire tout le monde s’en moque, et Justin le premier, qui ne s’en occupe pratiquement jamais et reste sur l’avant scène pour communier avec son public. Chante-t-il d’ailleurs vraiment ou s’agit-il d’une bande ? Disons que je ne suis pas convaincu de l’avoir vraiment entendu chanter hier, à part peut-être sur les moments plus calmes comme celui-là :

Car ce qui compte le plus, c’est Justin lui-même; et là il faut reconnaître une vraie déception. En short chaussettes, presque claquettes au pied; les mains dans les poches la moitié du temps, Justin déambule sur scène un peu au hasard, chante sans grande conviction ses tubes et se rapproche parfois d’un danseur ou d’une danseuse pour un numéro à 2 qui dépasse rarement 5 secondes. Et oui, parfois Justin danse, mais là aussi quelques secondes au plus, et pas d’une manière spécialement remarquable. Sa communication avec le public est ultra convenue et pas très développée; de toute façon, il suffit qu’il se rapproche du bord de la scène ou fasse en geste en direction de la foule pour que celle-ci se mette à crier et à hurler sa joie…

Démarré 20 minutes à l’avance, le show se déroule sans anicroches ni tension particulière ou moment fort jusqu’à l’incontournable et séminal « Baby », puis au rappel, lui aussi fort convenu; puis Justin quitte la scène, il y a encore des dizaines de dates à assurer sur les 179 de la tournée Purpose Tour, il ne s’agirait pas de s’attarder ici…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :