Flux RSS

Spectre : un James Bond comme on en veut encore

Publié le

J’avais pris une grande claque avec Skyfall, exemple rarissime de film que j’étais allé voir 2 fois au cinéma, je n’aurais jamais cru le faire pour un James Bond et pourtant…C’est dire si je surveillais la sortie de Spectre, du même réalisateur et avec bien sûr le même acteur principal. Bon, je n’irais pas le voir 2 fois, mais j’ai quand même passé un excellent moment.

Spectre 1

Comme son nom l’indique, on parle beaucoup des morts, des fantômes et des revenants dans ce film. La magnifique séquence d’introduction avec la Fête des Morts au Mexique et un plan séquence d’une fluidité et d’une coolitude rares ; une chambre d’hôtel retrouvée des années après et qui livre des secrets, des souvenirs de cours de ski pendant l’adolescence ou un message posthume d’une amie disparue qui explique bien des choses ; on a bien compris que James Bond n’était lui aussi qu’un mort en sursis, mais depuis 50 ans il ne s’en sort pas si mal.

James Bond à la Fête des Morts...

James Bond à la Fête des Morts…

J’ai cru lire ici et là que Léa Seydoux, la french James Bond girl, ne déclenchait pas l’enthousiasme ; je l’ai à vrai dire trouvé tout à fait excellente dans son rôle, insolente, rebelle, glamour dans un train dans le désert, vaguement ivre et excellente tireuse (mais pas en même temps…). Elle fait à mon sens bien mieux le job que la quasi-totalité de ses prédécesseuses ; et en tout cas de manière plus consistante qu’une Monica Belluci certes superbe mais un peu vite expédiée.

Léa en mode glamour...

Léa en mode glamour…

Non, ce qui rend ce Spectre un peu moins réussi que l’opus précédent, c’est sans doute une mise en scène un peu moins réussie, des lieux un peu moins éblouissants, mais tout cela reste quand même excellent (à part la chanson pleurnicharde de Sam Smith, mais qui pouvait se comparer à l’indépassable Skyfall d’Adele… ?) ; j’ai apprécié en particulier un film finalement assez calme (par rapport à son jumeau Tom Cruisien de Mission Impossible Rogue Nation), qui ne se lance pas dans la surenchère technologique (même si on apprécie beaucoup les séquences avec Q) ou l’ironie facile. Car le principal atout de James Bond, ça reste James Bond, en particulier sous les traits de Daniel Craig, non seulement impeccable mais juste de bout en bout, il porte sur ses épaules le film, son charisme personnel reste intact et impressionne toujours. On n’a qu’une envie : qu’il signe pour son 5ème film et que cela ne s’arrête pas là.

spectre-affiche-de-film-pliee-120x160-2015-james-bond-daniel-craig-007

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :