Flux RSS

Mon Top Albums du 1er semestre 2015

Publié le

Subjectif, partiel, partial, une bonne dose de mauvaise foi et d’enthousiasme; bref voilà les albums que j’ai préférés depuis le mois de janvier dernier, par ordre alphabétique s’il vous plaît 😉

The Avener, The wanderings of the avener
Ou quand un obscur DJ niçois fait dans la terre entière avec ses versions laid back et chaloupées, ses voix féminines irrésistibles, une vraie science de l’orchestration…Beau travail !
Will Butler, Policy
Oui c’est le frère de Win, le leader d’Arcade Fire, mais quand on voit ce qu’il a à proposer pour son album solo, on ne s’étonne pas de la réussite de son groupe d’origine. Oh Will ne révolutionne rien, mais cette manière qu’il a de rendre chaque de ces chansons irrésistibles, tendues, malignes, fun, émouvantes, on s’étonne encore de ce que le « rock » peut faire en 2015…
https://youtu.be/0xZxpd23iuU
East India Youth, Culture of volume
Il a fallu les trouver ceux-là; merci à Deezer pour ses suggestions parfois farfelues, mais parfois diablement pertinentes. East India Youth, ou la fine fleur de ce que l’indie pop anglaise peut produire depuis 30 ans. En droite ligne de Prefab Sprout, de Divine Comedy, qui peuvent se rassurer : les amateurs de morceaux classieux, infectieux, mais aussi élégants et superbes peuvent se rassurer : William Doyle est là pour prendre la relève !
FFS, FFS
FFS, c’est Franz Ferdinand et les Sparks. Ca réveille déjà une nostalgie de cette époque des « supergroupes » comme on les appelait alors; ici d’autant plus qu’on n’imaginait pas vraiment les 2 travailler ensemble, et surtout produire un album aussi réussi. La science pop des Sparks est bel et bien là, l’acuité rock et vocale des Franz Ferdinand aussi, une très belle surprise !
Florence + the Machine, How big, how blue, how beautiful
Il m’a fallu longtemps pour arriver à Florence + the Machine, mais cet album est juste irrésistible. La puissance vocale de Florence, la force des orchestrations, la délicatesse des mélodies, une inspiration qui se maintient peu ou prou sur tout l’album, sans doute celui de la maturité et de la consécration
Lena Deluxe, Mirror for Heroes
Chauvin ce choix roubaisien ? Sans aucun doute, mais Lena ne le mérite-t-elle pas ? Après une gestation plus que compliquée, cet album révèle un talent réel et intemporel. On est fan de ces ambiances rock 70s, on adore sa voix traînante, et surtout de ces mélodies infectieuses dont on a du mal à se débarrasser après quelques écoutes….
Marina and the Diamonds, Froot
Il y a d’abord ce single, Froot, imparable, majestueux, dont on peine à comprendre pourquoi il n’a pas envahi la terre entière. Et tout l’album est de cet acabit.
Nekfeu, Feu
Un vrai grand talent du rap français sort son premier album. Il est là pour rester et on en parlera encore dans 30 ans. On admirera au passage les presque 30 millions de vues pour la vidéo de « On verra »…
Shamir, Ratchet
Shamir fait partie de ces miracles de la pop music. 18 ou 19 ans à peine, gorgé de talent à un point incroyable, sorti d’un Las Vegas improbable, armé d’un falsetto irrésistible il sort avec ce Ratchet un concentré de dance, electro, pop, sans aucune limite et invariablement réussi. Un début impressionnant.
Soko, My dreams dictate my reality
Autre grande réussite, cet album de Soko illustre parfaitement comment tourner ses névroses et ses difficultés personnelles en oeuvres d’art magnifiques; ou le pouvoir cathartique de la musique. Cold wave 80s remise au goût du jour, on en redemande.
Jimmy Somerville, Hommage
On n’espérait plus vraiment le retour de Jimmy Somerville, que l’inspiration avait quitté circa 1990…Oh certes cet album ne révolutionnera pas la pop music et sera surtout célébré par une horde de fan gays quadra ou quinqua, mais au moins il a retrouvé le goût et le plaisir d’écrire et on chantonnera encore avec joie son « Freak » ou son « Take my hand » pendant toute l’année 2015 et sans doute après…
Tame Impala, Currents
Si on m’avait dit qu’un jour je mettrai un album de prog rock dans mon top albums. Ce jour est venu grâce à Tame Impala, qui arrive inexplicablement à marier groove, rock et prog dans des chansons aguichantes comme pas 2. Un vrai tour de force.
 The Vaccines, English grafiiti
Ah les Vaccines, ou un condensé de l’histoire d’un groupe rock anglais. Quasi punk sur leur 1er album, brit rock sur le 2nd, les voilà maintenant dans une phase plus mainstream. Une invariable qualité de plume, de chant et de musique.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :