Flux RSS

Yuval Noah Harari, Sapiens : simplement lumineux

Publié le

Une ou deux fois par an, rarement plus, un livre nous éblouit par son propos, par sa clarté, par la manière à la fois lumineuse et logique de traiter un thème, qui nous fait dire « mais c’est bien sûr », sauf qu’on n’y avait jamais pensé. Bref, un livre qui nous rend plus intelligent, plus sage, plus avisé.

Sapiens

En ce qui me concerne, c’était le cas pour le « Complexe de l’autruche » de Pierre Servent il y a 2 ans, c’était le cas – dans un genre différent puisqu’il s’agit de romans, mais la somme d’expériences, de sensations et de leçons qu’ils comprennent est parfois irremplaçable – avec La guerre et la paix de Tolstoï, ou avec Le chardonneret de Donna Tartt; et cet été j’ai eu le bonheur de lire ce « Sapiens, une brève histoire de l’humanité » de Yuval Noah Harrari (dans sa version anglaise).

Qu’est-ce qui rend ce livre si remarquable ?

Tout d’abord, il m’a parlé de sujets dont personne ne m’avait jamais parlé, ou d’une manière que je n’avais jamais envisagée. Ainsi, cette manière dont il amène le fait que nous ne sommes pas des hommes mais des Sapiens, une branche spécifique, d’où le sujet de la cohabitation entre Néandertal et Sapiens, et de sa fin, et c’est parti pour 466 pages de propos brillants et lumineux.

Ou alors il m’a parlé d’une manière très différente de sujets connus. Ainsi, la « révolution agricole », quand nos ancêtres se sédentarisent et passent de chasseurs-cueilleurs à paysans, j’avais toujours vu ça comme une manifestation d’un progrès, d’une amélioration de l’existence, Harari souligne lui l’impact négatif sur la qualité de vie de nos ancêtres et les nombreuses conséquences négatives. Idem pour la création des premières villes.

Harari est aussi remarquable par la pertinence et le bien-fondé des généralisations qu’il tire de l’histoire, par exemple les développements sur la notion d’Empire permettent d’aller bien au delà d’une vision un peu angélique ou manichéenne de la géopolitique. Et en parlant de manichéen, qui d’entre nous s’était demandé pourquoi la religion manichéenne, avec son principe simple d’opposition du bien et du mal, n’avait finalement pas remporté la « bataille » contre la religion chrétienne alambiquée et peu intuitivé ? Harari l’a fait et vous l’explique…

Yuval Noah Harari

Yuval Noah Harari

C’est aussi un livre de philosophie, principalement politique, et Harari insiste de nombreuses fois sur le caractère artificiel, fictif, imaginaire et pourtant incontournable de nombreux concepts qui sont des bases de notre société (l’argent, la nation, le droit, l’humanisme, le libéralisme..).

La plume d’Harari est alerte, on le suit sans aucune difficulté dans des développements parfois pas si simples, il a l’art de la formule imagée voire de l’image choc, mais il sait toujours se faire comprendre sans ennuyer un seul instant.

Evidemment, on n’est pas obligé de le suivre dans toutes ses considérations, aussi brillamment exprimées soient-elles, surtout quand il aborde les questions contemporaines, par exemple dans le chapitre sur « l’âge du shopping », ou celui, bizarrement peu concluant, sur le bonheur à travers l’histoire. Il traite aussi, avec des exemples ou des constats éclairants, du sort des animaux d’élevage, là aussi d’une manière assez inédite pour moi.

Cerise sur le gâteau, je m’attendais à ce que ce livre soit l’oeuvre d’un vénérable professeur d’université qui puise dans une vie entière de cours et de lectures tout ce savoir, alors qu’il s’agit en fait d’un professeur même pas quadra, juvénile et gay de surcroît 🙂 (voir son interview de 2013 par le Financial Times)

Lecture d’autant plus chaudement recommandée qu’elle sort en version française dès la semaine prochaine chez Albin Michel. Un seul conseil :  précipitez-vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :