Flux RSS

Huarache Lights, Hot Chip : implacable

Publié le

Je n’ai franchement aucune idée de quoi parle « Huarache lights », le nouveau morceau des geeks électro de Hot Chip; le texte lui-même est assez sybillin pour à la fois vouloir tout et rien dire, et je ne saisis même pas quelle est la référence de Huarache lui-même (les chaussures Nike ? les sandales aztèques ? le plat mexican ?). Et c’est très bien comme ça, car la musique vaut, elle, franchement le coup.

Les anglais de Hot Chip sont en effet capables de nous sortir un morceau à l’apparence déstructurée, sans véritable refrain à part une sorte de rap assez addictif, des arrangements sobres, fins et  remarquables, un beat lancinant, un gimmick addictif avec ce « baby » très funky, une sorte de montée en puissance implacable, un break vocodé à la Daft Punk; en gros un super titre pour lancer leur nouvel album !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :