Flux RSS

Le retour de La Roux, enfin !

Publié le

Qu’a-t-il bien pu arriver à Elly Jackson et Ben Langmaid, alias La Roux, depuis la sortie de leur formidable 1er album, il y a déjà 5 ans ?

La Roux, visuel de Let Me Down Gently

La Roux, visuel de Let Me Down Gently

Aujourd’hui, alors qu’arrive – enfin – un premier single d’un futur album qui commençait à devenir l’arlésienne de la synth pop rétro 80s, on se prend à se poser la question et à essayer quelques réponses, en pure conjections personnelles bien sûr.

On imagine que la très sensible Elly a dû être plus que perturbée par l’ampleur de son succès, et que connecter ses textes à fleur de peau avec un nouveau statut de star de la musique était loin d’être évident. Ca semble bête à dire, mais la plupart de ceux qui font de la musique ne s’attendent pas à devenir célèbres du jour au lendemain, et ce de manière massive, et tous sont loin d’être prêts à l’assumer…
On pourrait d’ailleurs remarquer que, selon une figure de style hyper-classique dans la pop, les paroles d’une chanson d’amour (ou de rupture) s’adressent au moins autant au public qu’à l’être aimé, et que ce nouveau « Let me down gently » serait une manière de dire au public comme se serait bien de prendre un peu de distance, de ne pas être dans la folie de la célébrité. Mais ce n’est pas ainsi que fonctionne le show biz, Elly…

Il y a aussi la question du genre musical. Il y a 5 ans, LaRoux a quasiment posé les canons d’une pop rétro-futuriste, à la fois contemporaine (par ses beats, par ses textes, par ses vidéos…) et musicalement fortement inspirée des années 80. L’album était d’ailleurs un miracle d’équilibre instable entre ces 2 pôles, ce qui en expliquait probablement le fort attrait. Aujourd’hui, on en a beaucoup entendu de semblable, du bon, du moins bon, mais nos oreilles sont sans doute bien plus habituées, l’effet nouveauté ne jouera plus, il faudra compter sur autre chose, mais quoi ?

On en arrive, comme toujours, à l’éternelle question de l’inspiration – et du fatidique 2ème album. L’inspiration, qui ne se commande guère, qui fait qu’un groupe peut produire un 1er album extraordinaire, parce que les circonstances étaient là, parce qu’une alchimie créative s’était mise en place, parce que c’était fun d’écrire pauvre avec ses potes dans un home studio et que les idées fusaient… puis après sombrer dans le ridicule et l’auto parodie, plus rien ne vient naturellement, les idées ont disparu ou tombent à plat, bref plus rien ne va.

A cela s’ajoute le 2ème album. Le 1er album est toujours le plus simple. On a emmagasiné des années d’idées, de notes, de bouts de chansons, de mélodies, on a des choses à dire sur tout, des chansons sont prêtes depuis 1, 2, 5, 10 ans, on les enregistre. Puis quand par malheur l’étincelle devient feu et que le succès arrive, on n’a que quelques semaines ou quelques mois pour reconstituer ce matériau qui avait pris une vie à naître. Comment faire ? C’est là qu’on voit la différence entre ceux qui arrivent à maîtriser et à attiser leur flux artistique, et ceux qui ne font qu’en constater le tarissement.

Comment LaRoux va-t-elle s’en sortir ? Bien malin pour l’instant de le deviner, et pourtant l’écoute – répétée – du nouveau single « Let Me Down Gently » me rend plutôt optimiste. Parce que la force mélodique du titre est évidente, et pas poussée par une production uptempo trop présente, bien au contraire. Parce que la voix d’Elly est toujours là, et que si elle n’abuse plus de son falsetto ce n’est pas plus mal, sa voix est magnifique aussi dans les graves (on remarquera d’ailleurs, notamment par rapport à l’absurde brève des Inrocks, que leur plus gros tube du 1er album, Bulletproof, était aussi chanté avec sa voix normal et non sa voix de tête…).Parce qu’oser un « false break » en plein milieu d’un come-back single, c’est assez audacieux et ça fait preuve d’une belle assise; ils ont l’air à l’aise dans leur baskets pour proposer ça. Enfin, parce que cette 2ème partie de single, à la fois plus rythmé et plus instrumentale, est à mon goût très réussie, renouvelle leur univers musical et constitue une belle promesse pour l’album à venir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :