Flux RSS

TopAlbums2013 : #18 Etienne Daho, Les chansons de l’innocence retrouvée

Publié le

On a successivement connu Etienne Daho en timide débutant de la pop française (l’album Mythomane), en jeune premier (avec Tombé pour la France), en révélation grand public (Pop Satori et son Duel au Soleil), en superstar nationale (Pour nos vies martiennes, Paris Ailleurs), en défricheur pop électro (Reserection, Eden), en expérimental (Le condamné à mort, avec Jeanne Moreau, sur des textes de Genêt), en producteur, en pygmalion (l’album de Lou Douillon lui doit tellement), en inspiration très directe de toute une génération (l’album de Lescop de l’an dernier était un troublant exemple), en featuring sélectif  (le très joli « The Only One » sur l’album de Yan Wagner); et Etienne nous sort donc cette année son 13ème album en 32 ans de carrière. Et il est diablement réussi!

Le « son » Daho s’est affiné ces dernières années, c’est maintenant une sorte de pop classieuse à violons, mélange de référence 60s, de réminiscences gainsbouriennes, d’un parfum années 80, et de rythmes actuelles. Ca paraît bizarre, mais ça marche. Et, signe suprême de qualité d’écriture, il nous livre ici encore 1 ou 2 titres, presque à l’os, qui s’impriment immédiatement dans la mémoire, sous la forme de quasi ritournelle – c’est un peu sa marque de fabrique (Comme un boomerang, Mon manège à moi, If…). Ici, c’est La peau dure, le 2ème single, que je défie quiconque de ne pas fredonner à la fin de la 1ère écoute; et l’extraordinaire En surface, avec Dominique A, qui est quasiment un classique instantané. Le reste des titres étonne par sa très bonne tenue, tant dans les mélodies que dans l’orchestration; et le single avant coureur et éponyme de l’album nous ravit par son côté madeleine pop discoïde des années 80

Oh, c’est vrai, on se rend bien compte sur ce titre en particulier des limites de la voix de Daho, car dès que Dominique A chante, on vibre plus. Mais ça fait 30 ans qu’on apprécie quand même son joli filet de voix voilée, ses lignes mélodiques élastiques, ses choeurs graves, il fait avec et ça nous va bien.

Daho c’est aussi un style de paroles. On lui rendra d’abord hommage pour le titre de l’album, sans doute le meilleur de ma sélection 2013. Pour le reste, peu d’évolutions ici, on est dans la même veine que depuis…très longtemps; avec des textes un peu juxtaposés pas désagréables (Les chansons de l’innocence retrouvée, avec des lignes typiques comme « Berlin disco queen / M’assassine / Plante dans mon corps ton disco noir »), ou une veine plus intime et littéraire comme dans L’homme qui marche : « Comme le héros d’un livre / Qui ne souffrirait plus du froid / L’homme qui marche devant moi / Est-ce moi? ».

Enfin, impossible de ne pas citer les « featurings » du disque, très réussis et relevés et bien sûr d’un bon goût très sûr : outre Dominique A mentionné, on entendra aussi Debbie Harry (excusez du peu), et François Marry de François and the Atlas Mountain.

Loin de se répéter et de ressasser les mêmes vieilles recettes, Etienne Daho avance, innove à petites touches, tente des choses, fait incroyablement bien son métier d’artisan pop, et continue à nous enchanter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :