Flux RSS

La vie sans principe – Johnnie To

Publié le

Le film de genre n’est jamais aussi grand que quand, par son biais ou son prisme initial, il aborde d’autres sujets et nous en offre une vision renouvelée. C’est ce qu’accomplit Johnnie To dans ce conte moraliste (oui, presque du Rohmer). Certes, on est chez les gangsters, chez les flics endurcis, chez les banquiers qui vacillent. Mais pas d’action ou presque (sauf si l’on compte une engueulade avec un patron de resto, une réunion d’objectif dans une banque, ou une engueulade conjugale).
Et pourtant, 3 destins, qui vont bien évidemment se révéler entremêlés, se retrouvent confrontés à la crise financière et à ses répercussions sur leur vie, et les choix qu’ils doivent faire.
Teresa, la banquière qui vend des subprimes, se retrouve avec le cash en dépôt d’un de ses clients, méchant usurier.
L’inspecteur Chung, flic taciturne et dévoué, traite affaire sur affaire alors que sa femme l’implore de profiter de la hausse du marché et d’acheter à des fins spéculatives un appartement.
Et surtout, personnage le plus intéressant du film, « Panthère », un fidèle homme de main à l’ancienne d’un baron du crime, se retrouve à aider successivement tous ses « frères de sang » dont les affaires vont de mal en pis, en vertu d’une éthique personnelle qui devient dépassée et en laquelle il a l’air d’être le seul à croire…
Le film est magnifiquement écrit, les personnages ont de l’épaisseur alors qu’on en sait finalement assez peu sur eux, les situations sociales sont criantes de vérités et jamais caricaturales. On se souviendra longtemps de la scène de la vente de subprimes à une épargnante dépassée mais avide de gain, dont on recueille sous enregistrement un drôle de consentement…
La mise en scène est inhabituellement discrète et élégante pour un film hong kongais ; à vrai dire Johnnie To semble plus rechercher la vérité des personnes et des lieux, et magnifie peu ses décors ou ses acteurs (une triste agence bancaire, un commissariat banal, un parking…). Mais la fluidité est là et l’histoire est menée de main de maître. Il se plaît même à négliger des pistes qu’on aurait crû devoir être développées (l’adoption de la sœur, le conflit avec la supérieure, le « frère de sang » qui recycle des cartons). Grand seigneur, To !
Revue de web :
Pour Le Monde, c’est « une fable morale dont ni la classe, ni la séduction, ni l’élégance ne masquent la cruauté profonde »
http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/07/17/la-vie-sans-principe-une-fable-moderne-et-un-conte-cruel_1734733_3246.html
Pour Chandleyr dans Buzzmygeek, c’est « Un joyeux mélange de genre qui se paye le luxe de fonctionner en bout de course » :
http://www.buzzmygeek.com/2012/07/critique-la-vie-sans-principe-johnnie-to-critique-du-film/
enfin , pour Olivier Bachelard dans Abusdeciné, c’est un «conte doux-amer des arnaques d’un système dont les soubresauts n’épargnent personne, pas même les hors-la-loi »
http://www.abusdecine.com/critique/la-vie-sans-principe-life-without-principle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :