Flux RSS

Guerre et Paix, le film de King Vidor

Publié le

Par une fin de dimanche après-midi, on n’a parfois rien de mieux à faire que de regarder un film hollywoodien de 1956 de 3h28, qui ambitionne ni plus ni moins que d’adapter LE Guerre et Paix de Tolstoi. Qu’en retenir ?

Tout d’abord que, contrairement à la mode actuelle de se centrer sur un épisode ou un passage, les scénaristes ont pris le roman à bras le corps et en ont adapté l’intégralité. Si l’on peine un peu dans les toutes premières scènes du film pour savoir où l’on se trouve dans l’intrigue, on se rend rapidement compte que rien d’essentiel n’a été raté.

D’où, première conséquence, un aspect un peu feuilletonnant d’enchaînement d’événements car si l’on suit l’intrigue à la lettre, il y a pas mal d’action à caser en un peu plus de 3h. On s’étonne même de la présence de passages dont on n’avait pas le souvenir dans le livre (version « courte » de 1873  je précise), comme le désarroi de Napoléon dans Moscou en flammes, ou la retraite de Russie et la Bérézina. On ne souvenait pas non plus que Pétia mourrait au front.  Il y a aussi bien sûr quelques impasses, comme la relation difficile du Prince Bolkonski père et de sa fille Maria, ou le personnage de Nikolaï Rostov, quasiment absent.

Autre conséquence logique, et sans doute la plus dommageable, les ressorts psychologiques et les monologues ou discussions, nombreux dans le texte, sont réduits à leur plus simple expression, à part quelques scènes clés (le bal de Natacha). Il faut bien dire que c’est surtout là que résidait le principal intérêt du roman de Tolstoï, et que sans ce substrat, l’enchaînement des péripéties amoureuses et des actions militaires n’est pas franchement passionnantes.

D’un point plus cinématographique, mon avis est partagé. L’interprétation est de grande qualité, et les acteurs donnent vie de manière très convaincante à leurs personnages, pourtant peu évidents. Une mention toute particulière à Audrey Hepburn, qui rend merveilleusement le côté enthousiaste et pimpant, mais aussi ultra sensible, de Natacha. Henry Fonda est un Pierre fort réussi, même si l’on ressent peu ses troubles intérieurs et sa gaucherie. Mel Ferrer dans le rôle d’Andreï est assez monolithique et au final beaucoup moins attachant que le personnage du roman. Koutouzov est étonnamment rendu par Oscar Homolka.

La mise en scène est ambivalente. Le côté carton pâte de certaines séquences fait presque sourire, comme les défilés à Moscou du début, ou Napoléon dans un Moscou pauvre décor en flammes. Les scènes d’intérieur m’ont paru dans l’ensemble assez pauvres, manquant de la sophistication extrême avec laquelle Tolstoï les décrit. Même la scène de bal est chiche, avec quelques couples dansant au centre d’une salle rectangulaire et un gros plan fixe sur la famille Rostov. A l’inverse, les scènes de bataille, et notamment Borodino où Pierre se promène tel un quidam dans les troupes russes, est particulièrement bien rendu, et ce garanti sans trucage numérique. On n’a pas attendu le Soldat Ryan pour montrer de manière assez explicite à l’écran ce qu’était une charge de cavalerie ou un affrontement d’infanterie au 19ème siècle. Enfin, parfois, l’aspect fictif du décor de cinéma devient un merveilleux cadre abstrait, comme pour le duel dans le neige, magnifique moment.

Au final, une adaptation qui n’intéressera que les fans du roman ou ceux des acteurs des années 50 ; malgré de bons passages, l’ensemble ne parvient pas à rendre ou même à évoquer la richesse ou la splendeur du roman d’origine et s’attache trop à son aspect soap opéra, finalement peu intéressant, pour convaincre.

Revue de web :

http://www.dvdclassik.com/critique/guerre-et-paix-vidor, le meilleur compte-rendu trouvé, d’Erick Maurel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_et_Paix_(film,_1956)

http://audrey.hepburn.free.fr/filmographie/war_and_peace/war_and_peace.htm

Publicités

Une réponse "

  1. j’aimerais savoir c’est une autre adaptation que le fillm original de 1956.je n’ais jamais lu le roman mais je peux encore le faire mais même si le fim m’a plu j’ai trouvé des scenes que je ne connaissais pas.EX:la mort de la femme de pierre dans mes souvenirs(j’ai vu le film original
    plusieurs fois et je pense qu’elle disparraissait bcp plus tard.qqs autres scénes avec qqs différences.)ceci dis je trouve que c’est quand même agréable.même avec un certain décalage pour les décors qui à l’heure actuelle peuvent faire sourire mais les scénes avec décors naturels un plaisir pour l’oeuil contre certains décors virtuels.
    j’ai quand même éprouvé du plaisir à revoir ce film.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :