Flux RSS

Liaison romaine, Jacques-Pierre Amette

Publié le

Image

Tout dans ce livre transpire le « livre de littérature française cliché » qu’on aimerait aimer parce qu’on devrait le haïr, mais qu’on déteste quand même .

Le narrateur, journaliste en fin de carrière, est envoyé à Rome par son rédacteur en chef afin de rédiger des « papiers d’ambiance » sur l’agonie du Pape d’une part, et ses funérailles lors d’un voyage ultérieur.

Il est accompagné lors de chaque voyage de sa compagne, Constance, et le livre (on a peine à parler de roman) est le récit de leurs pérégrinations dans différents quartiers et lieux de Rome, des souvenirs de voyages passés ici ou ailleurs qui surviennent à ces occasions ; et des sentiments successifs de l’auteur vis-à-vis de sa compagne, jusqu’à l’inévitable (et annoncée depuis le début) rupture finale, où elle reconnaît qu’elle en voit en effet un autre, et les errements qui s’ensuivent de l’auteur dans une Rome de plus en plus fantasmée.

Le livre qu’on devrait haïr, parce qu’il réunit tous les tics du roman « à la française » qu’on croyait à vrai dire disparu : absence d’intrigue réelle, primauté absolue du style sur l’histoire ou les personnages, personnages fantomatiques ou peu incarnés, au comportement psychologiquement aberrant ou incompréhensible. Et je passe sur le découpage abscons, l’importance démesurée accordée aux lieux, etc. Le plus énervant étant sans doute les jérémiades et les doutes sur le métier de journaliste et le souci des réactions du rédacteur en chef et des « vieux abonnés ».

Le livre qu’on aimerait aimer, parce qu’il y a un vrai charme à ses errances dans Rome ; même si elles sont un peu cliché, parfois une anecdote charme ou une remarque tombe juste, et le style est maîtrisé, élégant, précis, félin.

Le livre qu’on finit quand même par détester, parce qu’au global on ne comprend rien des personnages, que la galerie de repas au restaurant et de « choses » vues à Rome lasse, et que le style sans le fond c’est comme le fond sans le style : ça ne tient pas.

Je précise enfin que j’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « Masse critique » du site Babelio.com

Revue de web :

Causeur a plutôt apprécie ce « largage au Colisée » :

http://www.causeur.fr/largage-au-colisee,17496#

Olivier Mony, dans Le Figaro, y voit « une succession d’épiphanies amoureuses endeuillées », c’est dire…

http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2012/06/08/01006-20120608ARTFIG00624-salade-romaine.php

Pierre Assouline, dans son blog du Monde, réussit presque à nous faire aimer ce qu’on n’avait pas apprécié dans le livre (et donne des éléments très intéressants sur la génèse de l’œuvre et l’auteur) :

http://passouline.blog.lemonde.fr/2012/05/18/qui-peut-dire-quil-na-jamais-ete-quitte/

Billet abscons de Gwenaëlle Ledot sur chroniques-litteraires.fr :

http://chronique.litteraire.free.fr/?p=818

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

#NSPLG

Nos voyages en itinéraire bis

-The Best Place-

Alo oui cer LeReilly

Sciences&Co

La Science accessible à tous !

Grand Place

Mes humeurs, mes coups de coeur , mes decouvertes... #Roubaix

Draps de toute laine

Rien de ce qui est roubaisien ne m'est étranger

SAIGONroub@ix

Itinéraire d'un enfant du Mékong

La Revue de stress #RevuedeStress 2.0

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit. Tel est le journalisme d'aujourd'hui.

Blair1789

blair1789blog.tumblr.com

blogosth

Il y a bien longtemps, dans une blogosphère lointaine, très lointaine... vivait un drôle de petit blog !

Weekly Comic Book Review

Your source for comic book commentary

florenthenrifonteyne

A fine WordPress.com site

%d blogueurs aiment cette page :